Frank Rosolino, “Le” tromboniste de la West Coast en 1962

Ses versions de “Yesterdays” et de “Lover Man” me font tourner la tête!
Il faut également l’écouter chanter (à 10:30), son trombone est vraiment le prolongement de sa voix (ou l’inverse)!
Avec Mike Melvoin (p), Bob Bertaux (b), Nick Martinis (d)

Soutenez-moi sur Patreon!

3 réflexions au sujet de “Frank Rosolino, “Le” tromboniste de la West Coast en 1962”

  1. Le SON ! A la télé… P….n, on dirait un disque ! Il faudra qu’on m’explique où et comment l’on a perdu cette façon de restituer à merveille le son de musiciens qui jouent acoustique, en studio et à fortiori à la télé. Il n’y a qu’à écouter Taratata en 2013… à mourir de rire.
    L’image ! Le réalisateur sait à l’avance quand le solo des musiciens arrive à sa fin, ce qui implique (comme en classique) que quelqu’un dans la cabine connaît la musique.
    Le style de chacun des musiciens du trio (dont je n’avais personnellement jamais entendu parlé) est certes inspiré des maîtres de l’époque (le pianiste a écouté Bill Evans ET Peterson), mais ça fait vraiment le boulot…
    “4 beats and Straight Ahead !”
    Magnifique set, en tout cas et quel beau programme télévisé… ça fait rêver !
    LB

Laisser un commentaire