John Coltrane et Stan Getz (1960)

Film retrouvé récemment avec John Coltrane (Ts), Stan Getz (Ts), Oscar Peterson (p), Paul Chambers (b), Jimmy Cobb (Dr)

Rifftide_Coltrane_GetzCe 28 mars 1960, John Coltrane est à Dusseldorf. Une semaine plus tôt exactement, il était sur la scène de l’Olympia au sein du quintet de Miles Davis avec lequel il effectuait sa dernière tournée : Miles Davis (tp), John Coltrane (ts), Wynton Kelly (p), Paul Chambers (b), Jimmy Cobb (d)…

Le 22 ils seraient à Stockholm, le 24 à Copenhague, le 30 à Francfort, le 8 avril à Zurich et le 9 à Scheveningen aux Pays-Bas. Mais à Dusseldorf, Miles Davis fit défaut et le saxophoniste se retrouva en quartet avec la formation qui avait enregistré l’album “Coltrane Jazz” pour le label Atlantic à l’automne précédent. Un casting proche de ceux avec lesquels il enregistrait pour le label Prestige dans la seconde moitié des années 50. Mais Giant Steps avait déjà été mis en boîte et le saxophoniste bouillonnait à l’intérieur pour aller beaucoup plus loin avec l’équipage adéquat.

Ce 28 mars, il fit une pause dans les studios de la WDR. La radio allemande avait invité le quintet de Miles. Mais pour une raison inconnue, ce dernier ne pointa pas le bout de son nez. Le trio d’Oscar Peterson, en tournée, avait été invité au même programme avec Stan Getz, qui vivait alors en Scandinavie et venait d’enregistrer “Cool Velvet” à Baden-Baden.

Le quartet de Coltrane interprète trois titres du répertoire de Miles (On Green Dolphin StreetWalkin’, The Theme). Sans forcer. Mais dans les deux morceaux qui vont suivre, quand Coltrane est rejoint par Getz et Peterson pour un Ballad Medley (Yesterday, Autumn Leaves, What’s new, Moonlight in Vermont) où brille le pianiste dans un swing ébouriffant, on entre dans l’histoire. Et encore plus dans le Rifftide conclusif, un véhicule pour ténors appartenant au répertoire de Coleman Hawkins : les différences de style et de son éclatent entre Getz, faussement relâché, et Coltrane, totalement tendu vers ses explorations modales. Une rencontre unique.

Source

Soutenez-moi sur Patreon!

Laisser un commentaire